L’Internet des objets contre l’hypertension

Le Comité français de lutte contre l’Hypertension Artérielle (HTA) présente les résultats de son étude FLAHS 2015. Celle-ci a été menée par Kantar Health auprès de plus de 6 000 Français âgés de 55 ans et plus, dont 1 724 concernent des sujets hypertendus disposant d’un appareil d’auto-mesure. Les résultats révèlent que, en 2015, 55% des hypertendus de plus de 55 ans sont contrôlés.

Les résultats de l’étude FLASH 2015 indiquent que près d’un hypertendu traité sur deux de plus de 55 ans dispose d’un appareil d’auto-mesure de tension artérielle et s’en sert correctement. Dans la semaine qui précède une visite médicale pour le suivi de l’HTA, il est conseillé d’effectuer, après un repos de quelques minutes, en position assise trois mesures autour du petit-déjeuner, trois mesures le soir avant le coucher, et de répéter ceci trois jours de suite. En 2010, le nombre d’hypertendus possédant un tel appareil était de 36%. Cette progression s’explique par la mise en place de recommandations française et européenne.

Depuis 2013, la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CNAM) distribue un appareil d’auto-mesure à tous les médecins généralistes afin qu’ils le prêtent à leurs nouveaux patients hypertendus pour prendre leur tension artérielle avant de venir en consultation. Ce dispositif, promu par les médecins généralistes, permet ainsi d’éliminer l’effet « blouse blanche » et évite la prescription inutile de médicaments. Une amélioration du contrôle tensionnel est constatée avec cette méthode. Elle constitue le meilleur moyen d’évaluation de la pression artérielle d’un patient hypertendu. Les contrôles sont passés de 35% de patients hypertendus contrôlés en 2 002 à 55% en 2015. Rappelons pour mémoire, qu’en Europe du Nord, ce chiffre est de 70%.
D’après les résultats de l’étude FLASH 2015, la prescription des monothérapies pour traiter l’hypertension artérielle est de 46% contre 55% en 2002 ; des bithérapies, 35% (versus 31% en 2002) et les trithérapies, 14% contre 11% en 2002. L’hypertension est en effet une maladie plurifactorielle qui concerne à la fois l’âge, le sexe, l’hérédité, le sel et le système nerveux. Un seul médicament ne permet pas de traiter l’ensemble de ces facteurs. Il est donc nécessaire de faire des associations médicamenteuses pour améliorer le contrôle des hypertendus. Il faut également rappeler aux patients hypertendus de plus de 55 ans la nécessité de consulter plus souvent leur médecin généraliste, et leur spécialiste. Le niveau d’observance parfaite des hypertendus reste encore insatisfaisant cette année puisque seulement 62% des Français hypertendus traités suivent régulièrement leur traitement jusqu’à la fin et respectent la posologie. L’observance parfaite est un vrai problème dans toutes les maladies chroniques dont fait partie l’hypertension artérielle. Elle passe d’abord par la relation médecin-patient et par l’éducation thérapeutique. En comprenant sa maladie et l’importance de bien suivre son traitement, le patient adhère plus facilement au traitement. En augmentant l’observance complète et en associant les bons médicaments tout en conservant une bonne hygiène de vie, le patient hypertendu peut améliorer son contrôle tensionnel. En 20 ans, les décès par Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC) ont été divisés par 4 en France grâce à ces traitements. Les appareillages d’auto-mesure de l’HTA participent à l’Internet des Objets médicaux. Leur usage bien compris devrait entraîner une baisse sensible de prescription des monothérapies au profit des bi- et trithérapies. Voir aussi www.comitehta.org/  www.acteursdesante.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Enter Captcha Here : *

Reload Image

© 2015 Strategies Telecoms & Multimedia | Contact |  -