La Tunisie, pionnière en transactions bancaires numériques

La Tunisie sera bientôt le premier pays à autoriser l’usage virtuel de sa monnaie nationale via une application fonctionnant grâce au Blockchain et au Bitcoin. Le service sera déployé grâce au concours d’un partenariat établi entre la Poste tunisienne et la société suisse Monetas. Ces deux entités utilisent un registre numérique, partagé sur un réseau d’ordinateurs connectés. Chaque transaction est enregistrée sur le registre du Blockchain. Cette technologie va permettre à La Poste tunisienne d’enregistrer et d’authentifier tous les échanges monétaires réalisés par les utilisateurs du système e-dinar, ensemble de services financiers déployés avec le soutien de l’Etat tunisien.

Les utilisateurs du e-dinar disposent d’une carte prépayée (e-dinar smart ou e-dinar universel) qui peut être rechargée avec des dinars dans les bureaux de poste du pays. Ils peuvent payer leurs achats sur Internet via un ordinateur ou un smartphone, et aussi chez les commerçants. La Poste tunisienne a obtenu l’autorisation de l’Etat pour la collecte de l’épargne des particuliers et pour les opérations de paiements associés.

La plate-forme développée par Monetas avec l’accord des autorités tunisiennes permet aux utilisateurs de payer leurs factures ou de transférer des fonds d’un utilisateur à un autre, avec leur smartphone, leur tablette ou leur ordinateur. Les coûts de ces transactions demeurent inférieurs à 0,9% des montants. Le contrôle de solvabilité assuré par Monetas permet de réduire le risque commercial. Pour éviter les transactions illégales, La Poste tunisienne contrôle la circulation de la monnaie. Les essais relatifs à ce service, commencés en octobre 2015 doivent s’achever en mars 2016, date de l’ouverture commerciale officielle. La société suisse Monetas travaille avec plusieurs partenaires africains à l’ouverture de douze nouveaux marchés de ce type en 2016. Voir aussi www.monetas.ch/  www.usine-digitale.fr/

© 2015 Strategies Telecoms & Multimedia | Contact |  -