La fraude sur les cartes de paiement en France

L’Observatoire de la sécurité des cartes de paiement (OSCP) note une légère baisse du taux de fraude sur les opérations réalisées avec une carte bancaire française en France. Ce taux s’établit en 2015 à 0,040 %, contre 0,043 % en 2014, ce qui représente 225 millions d’euros, soit dix millions de moins que l’année précédente. Ce progrès s’explique avant tout par la généralisation de mesures d’authentification lors des paiements en ligne, notamment 3D Secure, utilisées par 96 % des porteurs et 66 % des commerçants.

En 2015, le taux de fraude pour les paiements à distance (internet, courrier, téléphone), dépasse toujours les taux pour les paiements de proximité et les retraits. Il atteint 0,228 % (contre 0,248 % en 2014). Le paiement à distance est le plus exposé aux transactions frauduleuses. Il représente les deux tiers de la fraude pour seulement 11,6 % des opérations.

Les transactions transfrontalières qui concernent les cartes françaises utilisées à l’étranger et les cartes étrangères utilisées en France sont les plus touchées. La fraude sur les transactions transfrontalières a ainsi bondi de 12% alors que celle sur les opérations domestiques a baissé de 4,1%. Le montant approche les 300 millions d’euros en 2015. L’Europe s’efforce de faire migrer l’ensemble des cartes de paiement vers le standard EMV qui est plus sécurisé.

Le taux de fraude global, en incluant tous les paiements et retraits réalisés avec des cartes françaises et les paiements et retraits avec des cartes étrangères en France, s’est établi à 0,082% en 2015. Au total, le montant des transactions s’est établi à 636,1 milliards d’euros l’an passé, en hausse de 1,8%.

L’Observatoire relève un taux de fraude sur les paiements au point de vente, à 0,009%. Le paiement sans contact représente aujourd’hui 500 millions d’euros de transactions mensuelles. Le taux de fraude (0,019 %) est inférieur à celui relevé pour les retraits. Contrairement aux autres modes de paiement, aucune faille technologique n’a été repérée. La fraude se fait exclusivement à la suite de vol ou de perte de la carte. Sur les 84 millions de cartes en circulation en France, 40 millions sont équipées de la technologie sans contact et 12 millions servent à réaliser au moins une opération par mois. Le montant des transactions opérées via cette technologie atteint désormais 500 millions d’euros par mois (dix fois plus qu’il y a deux ans), illustrant la rapidité de son développement.

La carte bancaire reste le plus utilisé des moyens de paiements scripturaux (51%), loin devant les prélèvements (19%), les virements (18%) et les chèques (11%).

En 2016, le champ de compétences de l’Observatoire de la sécurité des cartes de paiement devrait être élargi dans le cadre de la loi Sapin II qui traite des paiements par chèques, prélèvements et virements. Cet élargissement de compétences permettra notamment d’établir des statistiques de fraude comparables entre ces différents moyens. Voir aussi https://observatoire.banque-france.fr/ www.lesechos.fr/

© 2015 Strategies Telecoms & Multimedia | Contact |  -