Le « Brexit » et l’Internet des objets

La sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne crée une incertitude importante pour l’économie de ce pays. Les entreprises de technologie, y compris les acteurs de l’IdO, font face à des défis potentiels relatifs à leurs marchés, leurs financements et leur main-d’œuvre, mais peut-être aussi à de nouvelles opportunités.

Le « Brexit » aura probablement un impact sur la capacité des citoyens des Etats-membres à travailler au Royaume-Uni et l’Union européenne pourrait limiter l’accès des entreprises britanniques au marché européen. Mais il est également tout à fait possible qu’un accord soit atteint, conférant une plus grande liberté de mouvement, et un accès favorable au marché.

Le Royaume-Uni dispose de nombreux atouts dans le domaine de l’Internet des objets qui devraient se prolonger au-delà de la mise en vigueur du Brexit. Beaucoup de sociétés industrielles du Royaume-Uni contribuent au développement de l’Internet des Objets, notamment dans le domaine des paiements et de la technologie Blockchain. En outre, il existe de nombreux domaines d’excellence en matière de conception en haute technologie et en production, dont ARM, société de composants acquise récemment par le japonais SoftBank. Les capacités du Royaume-Uni dans l’établissement de normes internationales et des textes juridiques liés aux accords commerciaux internationaux constituent des avantages notoires. La spécification Hypercat relative à la découverte automatique des données IdO, le cahier des charges des smart-cities certifié par le British Standards Institute (BSI), sont d’origine britannique.

Le type d’accord commercial conclu entre le Royaume-Uni et l’Union européenne, ainsi que les modalités spécifiques pour les secteurs numériques connexes, auront un impact majeur sur le développement futur des entreprises IdO.

En ce qui concerne les investissements, les points de vue sont nuancés. Une pause temporaire ou une relance du fonds de recherche et d’innovation Horizon 2020 sont à envisager. Un nouvel élan pourrait également être donné au commerce afin de matérialiser des projets d’IdO et de smart-cities en Inde, en Chine, en Amérique du Nord et en Australie.

Personne ne dispose d’une vue précise de ce que l’avenir apportera. Des scénarios sont en cours d’évaluation sur les risques et les performances afin d’être en mesure de résister aux chocs et de récolter des bénéfices du Brexit. Voir aussi www.iotjournal.com/

© 2015 Strategies Telecoms & Multimedia | Contact |  -