Centenaire des feux de circulation urbaine

Les feux de circulation urbaine fêtent leur centenaire. Ils ont permis la mise en place de la circulation alternée des véhicules et des piétons dans les carrefours et le code de la route leur a donné un statut presque universel à travers le monde. Progressivement, les urbanistes sont parvenus, à l’aide de multiples capteurs tels que des boucles d’induction, incorporés dans l’asphalte, de capteurs infrarouges ou de capteurs de proximité, à créer un trafic automobile fluide et des intersections intelligentes de route.

Le projet de recherche UR :BAN développé à l’Université technique de Braunschweig en Allemagne, vise à une meilleure gestion du trafic, avec encore plus de sécurité, et des systèmes d’assistance au conducteur. Les données générées par ce système de communication de voiture à infrastructure (C2X) sont introduits dans le système de gestion du flux de trafic qui utilise ces données pour générer une image des paramètres de trafic (densité, vitesse, direction, etc.). Sur la base de ces données, le flux de circulation peut être optimisé à la volée.

Après cent années de bons et loyaux services, les feux de signalisation routière vont s’enrichir des données échangées entre les voitures et avec l’infrastructure. Les autorités municipales à Cleveland (Etats-Unis) ont mis un premier système de ce genre en service qui permettra l’intersection intelligente des véhicules et une meilleure fluidité du trafic, avec le calcul de la vitesse optimale pour chaque conducteur. Cette aide au conducteur évitera le freinage et l’accélération inutiles; et le gaspillage en carburant. Voir également www.tu-braunschweig.de/ivs www.automotive-eetimes.com/

© 2015 Strategies Telecoms & Multimedia | Contact |  -