Des pièges contre les pirates informatiques

Quelle société du secteur des technologies de pointe n’a pas souffert des attaques des pirates informatiques ? Même les grands ténors de la sécurité en ligne finissent pas avouer avoir subi des dégradations plus ou moins importantes dans leurs fichiers sensibles. Alors, puisque les filtres et les antivirus, soutenus par des Guides de bonne pratique ne suffisent plus, pourquoi ne pas tendre des pièges autocollants à ces adversaires de l’ombre, lâches hypocrites qui perturbent le développement des transactions et des communications en ligne ?

Des entreprises ont donc commencé à utiliser de nouvelles approches pour tromper les cyber-criminels avec de vrais faux clients ordinaires – pour les piéger. Vous pouvez poser la question de savoir pourquoi les fournisseurs d’accès à Internet n’y ont pas pensé plus tôt, car les pirates seront faciles à repérer, et leur activité sur les ordinateurs est caractérisée par des comportements anormaux. Que recherchent-ils donc entre 11 heures du soir et quatre heures du matin ? Où placent-ils leurs logiciels espions ?

La jeune société israélienne TrapX a mis au point sa technologie et offre ses services aux États-Unis à des clients appartenant aux secteurs financiers et de détail. Son offre est adaptée aux techniques du Cloud et à l’informatique mobile. Financée par BRM Capital, une société de capital-risque et par Silicon Valley Opus Capital, TrapX permet à ses clients de télécharger leurs propres tables et leurs données afin de tromper les intrus. Une autre société israélienne, GuardiCore, utilise des pièges similaires sur des serveurs dans les centres de données.

Les grandes institutions financières et des organismes gouvernementaux sont intéressés à utiliser ces pièges « pots de miel » contre les cyber-criminels. Voir également http://trapx.com/  www.guardicore.com/

© 2015 Strategies Telecoms & Multimedia | Contact |  -