Internet et le jardinage au secours des seniors

Une bonne nouvelle chez les humains : l’activité et la croissance de leurs neurones se poursuivent tout au long de leur vie. Les scientifiques confirment que nos neurones gardent la capacité d’établir des connexions dans toutes les situations où nous évoluons. Non seulement, les neurones cherchent à réparer une lésion accidentelle, mais ils évoluent constamment en réponse à une stimulation et notamment lors d’apprentissages. Plus les fonctions sont stimulées, plus elles s’améliorent, même à un âge avancé. Si les fonctions sont inhibées, plus elles ont tendance à se détériorer. Des capacités ou des connaissances peuvent donc s’acquérir à tout âge.

Le jardinage remplit l’emploi du temps toute l’année et facilite l’observation de la nature. Il permet, au milieu d’une journée bien remplie, de procurer du plaisir et de faciliter des rencontres. Il stimule les capacités d’anticipation, d’attention, de mémorisation, d’inventivité, autant qu’un travail sur ordinateur. Les deux peuvent d’ailleurs se combiner, jardinage et informatique devenant, selon la formule rénovée d’un ancien ministre de l’agriculture, « les deux mamelles » du potager biologique.

Faut-il conseiller à nos aînés de s’orienter vers les solutions coûteuses proposées par Nitendo avec sa vaste gamme de jeux sérieux (serious games) ? Les neurologues s’interrogent sur les aspects les plus positifs présentés par cette activité face aux angoisses provoquées par les maladies dégénératives : la recherche de l’exactitude ou la rapidité ? L’apprentissage par l’expérience et la diversité des usages de l’Internet contribuent à développer parfois l’autonomie lorsque tout fonctionne bien et que les virus ne viennent pas amoindrir la qualité des connexions établies. La pratique réussie de l’Internet constitue une victoire pour soi.

L’ouverture des troisième et quatrième âges à ces technologies est vécue différemment selon les pays, malgré de notables adaptations des outils informatiques à ce public. Une progression des usages est notée, malgré tout. Malgré les efforts remarquables déployés par le Royaume-Uni qui souhaite devenir le premier pays numérique européen, l’Ofcom Consumer Panel note que 56% des plus de 65 ans s’excluent volontairement de l’utilisation de l’informatique et internet, préférant sans doute des victoires plus assurées dans les semis et le bouturage des fleurs.

Mais les industriels de l’informatique ne veulent pas renoncer à ce marché des cheveux argentés et ils multiplient les offres les plus séduisantes de terminaux dits « faciles », tels que le système i-Pocarte, l’ordinateur e-sidor, Ordimémo, le pack Hello (Orange), et la console Wizz-Box pour les maisons de retraite.

Par ailleurs, l’industrie des capteurs et des systèmes d’alerte a mis au point une panoplie très diversifiée dans les domaines du biomédical, des paramètres comportementaux et de la téléassistance. Un système de communication simple, pour rompre le sentiment de solitude, accessible aussi depuis le jardin et fiable, est suffisant dans la plupart des cas. La formation progressive des grands-pères et des grand-mères à l’usage de ces technologies est une nécessité. Voir aussi www.silvereco.fr/ www.letelegramme.fr/ Bien vieillir grâce au numérique (FYP Editions).

Bonne lecture sur le Webzine et à bientôt

Daniel BATTU

Rédacteur en chef

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Enter Captcha Here : *

Reload Image

© 2015 Strategies Telecoms & Multimedia | Contact |  -