IoT et Gastronomie : L’Internet des objets surveillera la croissance des huitres

Le réchauffement climatique est responsable d’un certain nombre de menaces qui pèsent en particulier sur la production et le commerce des mollusques et des crustacés. Au cours des dernières années, l’industrie des mollusques et crustacés de l’État de Washington a perdu près de 270 millions de dollars en productivité du fait de l’acidification des océans, et par une augmentation significative des émissions de dioxyde de carbone. Lorsque l’eau acide devient trop corrosive, les mollusques et les crustacés ne parviennent pas à créer leurs coquilles en carbonate de calcium. Suite à de graves incidents, les écloseries de larves de crustacés de Pacific Northwest ont mis en place avec succès des systèmes de surveillance du pH de l’eau. L’industrie des fruits de mer demeure sous la menace de l’acidification de l’eau des océans, de même que le corail, partie vitale des écosystèmes océaniques.

De nouvelles recherches ont mis en lumière une autre menace liée au climat, celle de la prolifération des bactéries Vibrio, associée elle aussi, au réchauffement de l’eau de mer. Les personnes qui consomment des huîtres crues, peuvent devenir très malades si des densités élevées de bactéries y sont présentes.

L’étude, intitulée « Influence du climat sur Vibrio et les maladies digestives », publiée par l’Académie des Sciences, établit la relation entre le changement de température de l’eau et la croissance des bactéries Vibrio au cours des 25 dernières années.

La FDA américaine (Food and Drug Administration) avait envisagé la stérilisation des huîtres extraites sur la côte du Golfe, en raison d’une augmentation des maladies signalées dans cette région pendant les mois les plus chauds. L’Association des producteurs de la côte Est des mollusques (ECSGA) résiste fermement au principe de stérilisation, et préfère offrir à sa clientèle des mollusques vivants.

Des producteurs de crustacés étudient comment ils pourraient résoudre ces difficultés posée par les bactéries Vibrio par l’emploi de capteurs sans fil, de caméras thermiques et de relevés de température connectés sur un réseau cellulaire fourni par Verizon. Il a été remarqué qu’une température inférieure à 45 degrés Fahrenheit (7,2 degrés Celsius) tout danger est écarté. Au-dessus de cette valeur, les gens tombent malades.

Des moyens pour rendre l’aquaculture plus économique et écologiquement viable sont sur le point d’être définis. Un contrôle plus précis, grâce à l’utilisation de capteurs sans fil et de technologies IdO, permettra d’assurer que les fruits de mer sont sans danger pour la consommation. Voir aussi www.rfidjournal.com/

© 2015 Strategies Telecoms & Multimedia | Contact |  -