La banque en ligne : la fraude progresse !

La banque en ligne est une activité dynamique du secteur de l’industrie des services financiers. Chaque innovation présente des avantages, mais souvent aussi des points faibles.

Les services bancaires en ligne présentent l’avantage de fidéliser la clientèle, car ils offrent l’ergonomie, une facturation automatique et des applications instantanées. Le gain de temps est important. En contre partie, les fournisseurs de services bancaires en ligne accumulent une grande quantité de données sur les clients, et sur leurs habitudes. Ces informations sensibles nécessitent des systèmes de sécurité appropriés.

Le bureau d’enquête « Better Business Bureau » (BBB) a révélé que les trois quarts des consommateurs américains ne veulent pas s’orienter vers la banque en ligne, car ils craignent que leurs données privées soient divulguées, ou que des factures indues leur soient imputées, ou que des cybercriminels ne vident leur compte.

Swift, le système de messagerie de paiement transfrontalier utilisé par 9.000 institutions membres dans le monde entier a été piraté récemment ainsi que les mots de passe des clients et les protocoles d’authentification. Étant donné que l’écosystème bancaire moderne repose sur un réseau de différents acteurs interconnectés, la banque en ligne doit faire face à «des dizaines de milliers » d’attaques par minute.

Les paiements transfrontaliers présentent un risque particulier pour les utilisateurs de services en ligne puisque les connexions nécessaires peuvent présenter un peu plus de points faibles. Les estimations les plus récentes indiquent que la valeur des transactions frauduleuses en ligne devrait atteindre 25,6 milliards de dollars en 2020, contre 10,7 milliards de dollars en 2015. Cela signifie que d’ici 2020, la fraude représentera 4 dollars pour 1000 de transactions en ligne.

Les domaines les plus concernés par les activités frauduleuses en ligne sont celles du e-commerce de détail (65% des transactions frauduleuses, soit 16,6 milliards de dollars), la banque (27%, 6,9 milliards de dollars) et la billetterie des compagnies de voyage (6%, 1,5 milliard de dollars). La technologie 3D-Secure et celle des empreintes digitales ne fourniront qu’un soulagement temporaire, car les fraudeurs découvrent rapidement de nouveaux systèmes. Il semble que la meilleure solution consiste dans l’emploi de procédures uniques soutenues par des normes internationales uniques. Voir https://letstalkpayments.com/

© 2015 Strategies Telecoms & Multimedia | Contact |  -