La sécurité sur Internet au second trimestre 2016

Selon Akamai, le nombre total d’attaques DDoS (Distributed Denial of Service, ou attaque par déni de service distribué) a augmenté de 129 % entre le 2e trimestre 2015 et le 2e trimestre 2016. L’attaque DDOS a pour objectif de rendre indisponible un service, par l’inondation d’un réseau afin d’empêcher son fonctionnement ou par saturation de l’accès à un service. Elle est de plus en plus réalisée par des réseaux de robots informatiques (bots). Akamai a bloqué près de 5 000 DDoS en trois mois. Le 20 juin dernier, Akamai a observé une attaque d’une ampleur de 363 Gbit/s visant une société multimédia européenne cliente. Douze attaques de plus de 100 Gbit/s et deux de 300 Gbit/s ont visé l’industrie des médias et du divertissement au 2e trimestre.

Toujours selon Akamai, le nombre total d’attaques visant des applications Web a augmenté de 14 % au cours du second trimestre 2016. Ces attaques proviennent en majorité du Brésil. Les États-Unis ont connu une réduction de leur nombre d’attaques (13 %) par rapport au 1er trimestre 2016. L’injection SQL (44 %) et l’inclusion de fichiers locaux (45 %) ont été les deux principaux vecteurs d’attaques du 2e trimestre.

Sur une période de 24 heures au cours du 2e trimestre, les bots représentaient à eux seuls 43 % du trafic Web transitant sur Akamai Intelligent Platform. Les outils d’automatisation et d’extraction de données détectés totalisaient 63 % du trafic de bots, soit une augmentation de 10 % par rapport au 1er trimestre 2016. Ces bots extraient des données sur des sites Web et secteurs d’activité spécifiques, en dissimulant leurs intentions et leur origine. Des données supplémentaires sont disponibles sur http://akamai.me/2cxMcJb .

© 2015 Strategies Telecoms & Multimedia | Contact |  -