Le RFID gère les parachutes

Sans laisser de place à l’erreur, la chaîne de production des parachutes, associée au RFID, a réduit ses coûts de fabrication et a amélioré la sécurité.

Depuis le début de la production des parachutes en 1943, l’armée américaine en a étudié les méthodes manuelles de fabrication lesquelles sont susceptibles d’erreurs ou d’altération malveillante. Au début des années 2000, l’armée a réorganisé les systèmes de parachutes personnels, ainsi que d’autres équipements aériens utilisés par le personnel militaire. Elle a exigé que ces articles soient gérés avec des numéros de série individuels, ce qui imposait le recours à une solution automatisée.

Dans cette voie, l’AMIS, le service d’identification automatique de l’Armée a mis au point un système amélioré de vérification des parachutes (eTPE) qui utilise le principe de l’identification par fréquence radio (RFID) pour assurer de bout en bout la traçabilité de la fabrication de bonne qualité des systèmes de parachutes personnels utilisés dans les opérations militaires mondiales. Cela permet à l’Armée de visualiser et de gérer les processus liés au parachute principal et au parachute de secours (ventral) au cours des phases relatives à l’entreposage, l’inventaire, l’emballage, l’expédition, le saut et la récupération. Voir aussi www.goarmy.com/ www.eis.army.mil/  www.rfidjournal.com/

 

© 2015 Strategies Telecoms & Multimedia | Contact |  -