Le succès des paiements mobiles passe par la coopération

Les communications à courte distance (NFC, ou Near Field Communication), malgré le dynamisme du développement des services des paiements mobiles, semblent être encore assez loin de leur seuil de rentabilité aux yeux des exploitants de réseau. Il semblerait opportun d’envisager une forte campagne de motivation commerciale afin de généraliser l’adoption par le grand public de cette technologie. Dans ce sens, des partenariats entre exploitants de réseau et institutions financières sont en cours de négociation. Selon Frost & Sullivan, l’industrie semble avoir atteint un point critique en faveur des payements mobiles en NFC en Europe. Les acteurs du marché semblent avoir accepté l’idée d’agir en coopération avec des exploitants de réseau. Et cette coopération doit encore s’étendre à d’autres intervenants, tels que les vendeurs de composants, les constructeurs de terminaux mobiles, les fournisseurs de logiciels, les fournisseurs de plateforme de paiement, sans oublier les inévitables grands acteurs de l’Internet, comme Google. L’entrée de nouveaux acteurs dans une technologie nouvelle a deux conséquences : elle modifie la structure de marché par des modèles économiques originaux et elle conduit les institutions financières et les exploitants de réseau à envisager de nouvelles stratégies. Frost & Sullivan cite à ce propos le cas de PayPal qui après avoir associé les paiements mobiles en ligne à ses techniques de paiements hors ligne a réussi à convaincre sa clientèle, puis a proposé une extension de ses services à une offre de portefeuille électronique. Il est clair que maintenant divers partenariats se constituent afin d’accélérer le déploiement de systèmes de paiements en mobilité. C’est en particulier le cas de Mastercard et de DT qui se préparent au lancement de portefeuille électronique mobile en Pologne et en Allemagne en ce début d’année 2013.

www.rfidjournal.com/

© 2015 Strategies Telecoms & Multimedia | Contact |  -