Les données massives européennes rencontrent le M2M

La communication « machine to machine » (M2M) a pour principe de permettre l’interaction autonome des systèmes, que ce soit pour la distribution électrique intelligente (smart grids), dans l’automobile (communication car to car) ou le commerce automatique. Le contrôle de ces systèmes représente un grand défi pour l’industrie. Les flux de données fournies par les composants et capteurs sont importants, et ils présentent une durée de vie courte. Beaucoup de technologies liées aux applications de données massives (Big Data) ont été conçues sur la base de systèmes Internet appartenant aux applications données humaines de style Facebook ou Google. Ces données sont généralement non structurées et persistantes. En conséquence, la mise au point a été effectuée jusqu’ici par traitement de données massives stockées dans les systèmes de fichiers distribués par lots. Cependant les volumes de données générées par les interactions Machine-to-Machine (M2M) dépassent de loin la quantité de données générées par les humains.

Le développement du Big Data a jusque-là principalement visé des données qui ne sont pas directement liées à des séquences temporelles. A l’opposé, le projet Ferari porte sur des données volatiles, faisant appel à d’autres technologies. L’accent est mis sur l’aspect intuitif à fournir aux outils développés, afin de permettre leur exploitation par des utilisateurs peu expérimentés. Au titre des applications, appartiennent les réseaux intelligents d’énergie, les communications voiture à voiture, la surveillance de réseau mobile et les systèmes de négociation automatisés – tous identifiés pour des cas importants d’utilisation à chaud pour le Big Data. Pour ces secteurs d’activité M2M critiques, les concepts de décision doivent être fondamentalement repensés. Les flux de données M2M qui doivent être traités en temps réel, sont essentiellement liés à des phénomènes transitoires distribués. Les technologies actuelles Big Data sont insuffisantes pour traiter les flux de données massives en M2M, du fait d’un manque de flexibilité permettant aux utilisateurs non – experts de mettre en place des tâches d’analyse complexes, ainsi que la vitesse et l’évolutivité lié au temps réel.

Le projet européen « FERARI – Flexible Event Processing for Big Data Architectures », lancé en février 2014, ouvre la voie à un traitement efficace des données massives. Il s’agit d’exploiter la nature structurée des données du M2M, tout en conservant une certaine flexibilité, nécessaire au traitement des données non structurées. Cette mise en relation devrait permettre de gérer des tâches complexes, comme l’identification de séquences d’évènements issues de sources distribuées avec des relations complexes, ou l’apprentissage de modèles sophistiqués de données. L’objectif vise à résoudre ces difficultés et à rendre efficace les technologies Big Data en temps réel. Il devrait permettre aux utilisateurs d’affaires d’exprimer des tâches analytiques complexes à travers un langage déclaratif de haut niveau.

L’Institut Fraunhofer (Rhénanie du Nord-Westphalie) dirige le projet de systèmes intelligents d’information et d’analyse autour de six partenaires issus du monde scientifique et économique, afin de proposer des solutions open source aux flux massifs de systèmes distribués. Deux applications sont pour le moment clairement identifiées pour ce projet :
– la détection de fraudes en téléphonie mobile ;
– le suivi de l’état de santé de patients par l’intermédiaire du cloud.

Le projet FERARI appartient au septième programme-cadre de la Commission européenne et s’étend sur une période de 36 mois. Le système est en cours d’essai sur des ensembles de données massives en temps réel du domaine des télécommunications. Voir aussi www.ferari-project.eu/  www.bulletins-electroniques.com/

© 2015 Strategies Telecoms & Multimedia | Contact |  -