Les normes du M2M

Présente dans de nombreux domaines, la technologie M2M fait l’objet d’une intense activité au sein des cercles de normalisation. L’enthousiasme dynamique dont témoigne l’industrie à l’égard de cette technologie d’avenir explique que ces travaux de normalisation ne se soient pas limités aux cercles habituels de l’ETSI, du 3GPP et de l’IETF.

Le Comité technique M2M de l’ETSI axe ses travaux sur le service et les exigences opérationnelles du M2M et sur une architecture de bout-en-bout pour ces communications, identifiant et comblant les lacunes de la normalisation, tels que l’interconnexion et l’intégration des réseaux capillaires sans fil aux réseaux de télécommunications à grande distance. Le groupe collabore étroitement avec l’ETSI sur les réseaux de prochaine génération (NGN) et sur les exigences spécifiques et réglementaires propres à l’Union Européenne. Le réseau peut utiliser diverses technologies et dispositifs M2M, à travers des passerelles et des serveurs de gestion. Le groupe M2M de l’ETSI a défini plusieurs cas d’utilisation : réseau intelligent, réseau connecté aux consommateurs, automatisation de la ville, auto-Motive Systems et e- santé.

Le 3GPP considère les « communications de type machine » (MTC) sous l’aspect de l’optimisation de l’accès et de l’infrastructure de réseau de base, afin de permettre l’efficacité des services M2M. L’accent a été mis sur des questions techniques propres au MTC, telles que la congestion, la hiérarchisation et la surcharge de contrôle, ainsi que la définition de dispositifs de MTC à faible coût.

Les systèmes cellulaires conventionnels sont conçus principalement pour les relations de type humain à humain (H2H), alors que les communications d’un grand nombre de nouveaux dispositifs M2M poseront de sérieux défis pour le réseau d’accès radio (RAN) et le réseau cœur en générant une grande quantité de trafic pour les données et leur contrôle.

Le Groupe de travail de l’IETF « Contrainst RESTful environnement » (CORE) développe des services Web intégrés pour applications M2M/IoT. En particulier, le protocole d’application CoAP, protocole de transfert de demande, doit respecter des caractéristiques RESTful importantes nécessaires aux dispositifs à ressources limitées propres aux réseaux M2M. Les technologies telles que le Web sémantique, les réseaux sociaux et les services RESTful peuvent fournir des outils puissants pour mettre en place « l’Internet des Objets» sur la base de M2M.

Le Groupe d’intérêt spécial Weightless (SIG) propose une nouvelle norme sans fil propriétaire pour les communications M2M en utilisant des techniques de radiocommunication cognitives dans les plages inutilisées du spectre des fréquences de transport de la télévision. Weightless est un protocole qui relie une station de base avec un grand nombre de dispositifs M2M, accédant à ces plages blanches du spectre lorsque celles-ci sont disponibles. Des relais multi-sauts sont également déployés pour améliorer la couverture.

L’Open Mobile Alliance (OMA) a apporté une collection de contributions à l’industrie, dont a bénéficié le Forum WAP et le groupe « ML Sync Initiative », ce qui constitue une approche cohérente pour les instruments de services mobiles. Les spécifications de l’OMA sont indépendantes des technologies cellulaires spécifiques portant le trafic.

La norme orientée objet Echonet-Lite est une norme de type « plug- and-play », adaptée aux technologies filaire et au sans fil pour les couches 5-7 de l’Organisation internationale de normalisation OSI, normalisée aussi par le Comité international électrotechnique (CIE). La norme couvre toutes les interconnexions dans la maison, l’énergie, la sécurité et la santé, y compris l’Internet au sens large.

La télésanté ou « e –Santé » concerne une application clé de M2M actuellement en cours d’examen dans les différents forums de normalisation, tels que les groupes de travail de l’ETSI M2M, ETSI e- santé, et de l’UIT-T Forum Group (FG) du M2M. Une forêt de capteurs est généralement déployée autour du patient pour enregistrer les indicateurs de santé et d’état physique, tels que la pression artérielle, la température du corps, le rythme cardiaque, et le poids. Le groupe ETSI M2M a défini un certain nombre d’applications de santé en ligne, telle que la gestion de la maladie à distance, la progression du vieillissement, la forme physique et l’amélioration du niveau de santé. La nécessité d’harmoniser ces indicateurs à l’ensemble de l’Europe et au monde entier a été mise en évidence.

Dans le même temps, à l’UIT-T, le Focus Group souhaite associer la normalisation aux besoins identifiés. Les compteurs intelligents dans les projets Smart Grid ont nécessité la coopération européenne à l’échelle continentale dès l’origine des travaux. Un certain nombre de différences technologies se présentent comme des catalyseurs pour un futur système de gestion de l’énergie à la maison (SMUH), une application majeure de la zone de M2M dans les maisons, offrant la possibilité pour les appareils domestiques de communiquer les uns avec les autres et avec le compteur intelligent ou un concentrateur SMUH, en rapport avec les normes IEEE 802.15.4, ZigBee, ISA 100.11a, IEEE PLC et P1905.1.

Tous ces groupes de travail doivent prendre en compte tous les paramètres associés aux utilisateurs et à leurs communications, y compris en terme d’authenticité, d’autorité, d’intégrité et de confidentialité. Bien que les perspectives de déploiement du M2M dans le monde entier ne soit pas encore totalement définies, les travaux d’étude ont besoin de cette vision. Le M2M est encore un domaine de recherche passionnant pour les ingénieurs de l’industrie et pour le milieu universitaire. Nous sommes certains que la revue IEEE Wireless Communications aura encore beaucoup de choses à expliquer à ses lecteurs dans ses prochains numéros. Voir en conséquence www.comsoc.org/wirelessmag/

© 2015 Strategies Telecoms & Multimedia | Contact |  -