Les pirates attaquent les hôpitaux

En période de guerre, habituellement, les combattants ne vont pas attaquer les hôpitaux. En matière de cybercriminalité, les pirates n’ont pas de tels scrupules. Car, en moyenne, aux Etats-Unis, les hôpitaux sont attaqués environ toutes les 7 secondes et 24 heures par jour. Les attaques proviennent de partout: pirates, crime organisé, cyberterroristes, étudiants du voisinage, tout le monde s’y met. La société SXSW Interactive et l’Université du Michigan ont recensé plusieurs types de piratage hospitalier.

Par exemple, la Chine n’accorde pas de visas à ses ressortissants qui présentent des maladies pulmonaires. Aussi, pour pouvoir voyager à l’étranger, des étudiants chinois collectent des images de poumons sains qu’ils subtilisent à des hôpitaux américains. Les pirates chinois alimentent ainsi le marché noir des images en rayons X.

Des pirates ont imité le site d’un grand hôpital et ils ont invité les médecins à recevoir un acompte de paiement personnel en entrant leurs codes d’identification. En fait, les pirates ont recopié ces informations personnelles pour vider les comptes. Désormais, mais un peu tard, ce grand hôpital ne permet plus l’accès à distance sur le site de paie.

Une infirmière étourdie a ouvert la porte du service d’information d’un hôpital. Elle a téléchargé le logiciel Angry Birds sur son téléphone Android à partir d’un site bulgare. Ce téléchargement était accompagné de logiciels malveillants. Lorsqu’elle s’est connectée à son compte de messagerie à partir de son téléphone, un programme de copie d’écran a enregistré ses identifiants de connexion. Son compte a été utilisé pour transmettre un million de messages de spams à l’Université de Harvard, provoquant un blocage de Verizon.

De plus en plus, les hôpitaux sont ciblés par les pirates dans le but d’obtenir le paiement d’une rançon. Les pirates bloquent l’accès informatique d’un hôpital ou d’une grande organisation et proposent son déblocage contre le paiement d’une rançon. Ces pannes ont des répercussions importantes, car les hôpitaux sont incapables de fournir les soins nécessaires aux patients en temps opportun.

Un hôpital d’Hollywood est resté bloqué une semaine du fait de pirates qui exigeaient plus de 3 millions de dollars en Bitcoin. En fin de compte, l’hôpital a payé seulement une rançon de 17 000 dollars pour obtenir l’accès à ses fichiers, chose qui aurait été inutile si des sauvegardes hors ligne avaient été effectuées.

Ces attaques ressemblent à des scénarios de cauchemar, mais ils deviennent maintenant des faits de tous les jours, car les hôpitaux n’ont pas fait de la cybersécurité une priorité absolue avec un budget de taille appropriée. Voir aussi http://spectrum.ieee.org/

© 2015 Strategies Telecoms & Multimedia | Contact |  -