Les régulateurs surveillent les FinTechs et le Blockchain

La récente conférence Money 2020 qui s’est tenue à LasVegas en octobre 2016 a réuni 11 000 délégués avides d’information sur les nouvelles techniques financières et les centaines de produits et services nouveaux basés sur le blockchain.

La Direction du Bureau de Protection Financière des Consommateurs (CFPB) est chargée, en vertu de la loi Dodd-Frank, de mettre en œuvre une vingtaine de règlements fédéraux relatifs à la protection des consommateurs, pour tous les actes relatifs aux prêts étudiants, aux cartes de crédit et à toutes les actes bancaires, y compris ceux proposés par les FinTechs.

Le CFPB est ouvert à l’innovation, mais cependant, il semble agir parfois contre des initiatives favorables aux consommateurs. Son pouvoir semble être concentré en une seule personne et non sur une commission de plusieurs membres. Et les sanctions sont draconiennes. Le CFPB affirme que les entreprises FINTECH ont la possibilité d’offrir un grand nombre de services, semblables à ceux des institutions en place, mais elles doivent présenter le même niveau de garantie et de responsabilité que leurs concurrents.

Des grandes banques britanniques ont été critiquées pour ne pas avoir mis à jour leurs systèmes informatiques jugés « archaïques et inefficaces ». La technologie FinTech permet pourtant de récupérer les données des clients afin de leur offrir des services moins chers et plus rapides.

Pourtant, les banques sont invitées à réfléchir avant d’intégrer le Blockchain dans leurs activités. Les régulateurs veilleront à ce que les banques ne prennent pas de risques nouveaux dans le but d’économiser de l’argent au détriment de leurs clients. Voir aussi http://click.newsletters.ft.com/

© 2015 Strategies Telecoms & Multimedia | Contact |  -