L’essor du LTE et le débit en signalisation « Diameter »

« Diameter » est un protocole de signalisation défini par la norme RFC 3588, dans le cadre et des protocoles AAA qui réalisent les trois fonctions : authentification, autorisation et traçabilité (Authentication, Authorization, Accounting/Auditing). C’est le protocole Diameter qui, au cœur des réseaux de téléphonie mobile, relie les bases de données HLR et HSS permettant d’identifier, d’authentifier et de localiser les abonnés mobiles dans les technologies 3G et LTE/4G.

Les connexions en 4G reposent sur les systèmes Evolved Packet Core (EPC), sur ceux de la voix sur LTE (VoLTE), et sur le sous-système de réseau IP multimédia (IMS), qui, tous utilisent la signalisation fournie par Diameter.

Selon ABI Research, en 2021, le nombre d’abonnés LTE dans le monde approchera des quatre milliards. Alors que la migration vers les services 4G/LTE est amorcée pour les services clés, tels que les appels vocaux et vidéo, la demande en signalisation Diameter va augmenter, sans parler des nécessités d’interfonctionnement entre réseaux.

Malgré le développement du LTE, le Système de signalisation Numéro 7 (SS7) n’a pas disparu totalement. L’emploi des systèmes de signalisation SS7 et Diameter varie selon les régions du monde. Par exemple, les réseaux 2G en mode paquets, comme le GPRS, demeurent la technologie dominante dans les marchés émergents, comme en Afrique et en Amérique latine. Les déploiements en Internet des Objets et en M2M (machine à machine) reposent actuellement sur les technologies 2G et 3G à faible coût, à faible puissance et à faible débit de données.

Pour répondre à ces besoins, ABI Research estiment que des fonctions d’inter-fonctionnement (IWF) seront établies avec Diameter entre les anciens réseaux 2G / 3G et les nouveaux réseaux 4G LTE. L’IWF assure une transition transparente entre les réseaux LTE et 2G / 3G et effectue la conversion de protocoles. Ces réseaux 2G et 3G peuvent devenir de plus en plus coûteux, du fait que les fournisseurs réduisent leur investissement dans ces technologies et stimulent l’essor de la 4G LTE qui nécessite une signalisation basée sur Diameter.

Selon les analyses de l’Ovum, le nombre de connexions cellulaires machine-to-machine (M2M) devraient atteindre les 733 millions sur le plan mondial en 2021. Les plus grandes contributions devraient être assurées par l’Asie, l’Océanie, l’Amérique du Nord et l’Europe.

Sur le long terme, le LTE sera dominant. LTE est une technologie intéressante pour les communications de l’IdO, parce que contrairement à 2G et 3G, il demeure souple et ajustable. LTE a été conçu pour les données à haut débit, mais il n’a pas besoin d’être utilisé à sa capacité maximum. En 2021, 2G et 4G seront à égalité d’usage. Pourtant, à cette date, la 2G et la 3G plafonneront, alors que le LTE sera en forte progression.

L’agrégation des données par famille de technologie révèle des tendances intéressantes. La dynamique du M2M est très différente de celles des marchés de consommation. Les connexions M2M doivent rester en vie pendant de nombreuses années. Cela intervient dans la stratégie du déploiement des nœuds. Les contrats M2M arrivent en fin de vie avant toute migration. Par conséquent, la 2G, donc le GSM, va persister beaucoup plus longtemps en M2M.

Les grands exploitants qui ont en charge des faisceaux M2M d’entreprise ne chercheront pas à éteindre la 2G avant 2020 ou 2025. Mais cette décision sera prise en fonction du poids de l’héritage et des connexions 2G M2M continueront d’être ajoutées, parce que la 2G représente toujours la forme la plus abordable et disponible dans le monde. Voir aussi www.cellular-news.com/  www.ovum.com/

© 2015 Strategies Telecoms & Multimedia | Contact |  -