Qui financera l’Internet demain ? La publicité ou le foot ?

Aux Etats-Unis, les fournisseurs d’accès à Internet (FAI) jouent le rôle de service public et d’agence de publicité. Comcast, Time Warner Cable, AT & T et Verizon délivrent les débits nécessaires à la clientèle du Web et enregistrent à cette occasion ses habitudes pour lui transmettre ensuite la publicité qui pourrait se révéler la plus utile. Les nouvelles règles de la FCC (Federal Communications Commission) pourraient restreindre ces pratiques. Les recettes issues des activités liées au marché publicitaire seraient proches des 5 milliards de dollars cette année et pourraient quadrupler d’ici à 2020. Pourtant, d’après les études effectuées, cette activité ne représente que 15 % du total du marché publicitaire potentiel. La FCC souhaiterait, afin d’élargir le marché, que l’utilisateur décide lui-même de la destination des résultats des analyses commerciales. D’ici huit mois, les FAI risquent d’être privés d’une ressource importante de leurs revenus.

En Europe, les exploitants traditionnels de télévision payante vivent une concurrence acharnée pour l’exclusivité des droits de diffusion du sport  de haut niveau. Le contenu représente un argument de décision pour les consommateurs. Toutefois, les droits d’acquisition pour la retransmission de ces sports sont devenus très élevés, ce qui entraîne des marges serrées et réduit le potentiel réservé à l’investissement dans les réseaux. Aussi, l’acquisition des droits de radiodiffusion des émissions sportives constitue une bonne stratégie à long terme pour les exploitants de réseau de télécommunications.

Les études effectuées en Europe montrent que le haut débit FTTx apporte aux exploitants un avantage décisif si les abonnés souscrivent un abonnement à haut débit égal ou supérieur à 100 Mbit/s pour des contenus exclusifs pendant une durée estimée à cinq ans. Si l’exploitant de réseau parvient, par une offre de service mixte (triple et quadruple play) à un tarif alléchant, à augmenter le nombre de ses abonnés à haut débit dans un même secteur géographique, il remporte alors une bonne rentabilité.

Les OTT (acteurs d’applications Internet) et les exploitants vont donc devoir réétudier leur stratégie commerciale si des règles nouvelles sont mises en œuvre sur le thème de la publicité.  Espérons que le sport de haut niveau apportera à chacun de nouveaux clients et de nouvelles ressources afin de compenser les pertes financières en publicité !

Bonnes lectures sur le Webzine !

Daniel BATTU

Rédacteur en chef

Sources : www.information-management.com/  www.adlittle.com/

© 2015 Strategies Telecoms & Multimedia | Contact |  -