Reconnaissance faciale ou par empreintes digitales ?

Qu’il s’agisse de paiement ou de télépaiements, la biométrie s’impose pour leur sécurisation. Après avoir entré le numéro de sa carte bancaire, l’utilisateur peut s’authentifier en réalisant un selfie vidéo et en clignant des yeux pour assurer qu’il ne s’agit pas d’une photo placée devant l’objectif. La reconnaissance faciale pourrait remplacer le processus d’authentification par message court en SMS.

Le marché de la biométrie est en croissance. Se filmer soi-même pour un paiement en ligne paraît plus acceptable par le client. L’expérience est simple d’utilisation et mieux sécurisée. La généralisation des appareils photographiques de bonne qualité sur tous les smartphones peut permettre le développement de la reconnaissance faciale. La technologie est basée sur le « machine-learning ». Elle a fait l’objet d’essais chez Alibaba et Mastercard. Mastercard a testé cette technologie auprès de 500 utilisateurs pilotes et va la déployer en 2016 dans quatorze pays, dont la France. En France, Visa teste la technologie de la start-up Morpho, « Visa Checkout », un portefeuille agrégateur de cartes. La Banque postale mise sur la reconnaissance vocale et a obtenu l’aval de la Cnil pour lancer son service « Talk to pay ».

Pour les paiements en ligne, Google cherche à simplifier le paiement en boutique avec un dispositif de reconnaissance faciale appelé « Hand Free ». Le paiement est directement validé grâce à une caméra filmant le client et authentifiant son identité. Les clichés seront effacés après le paiement.

Il reste à savoir quelle technologie aura la préférence des consommateurs : empreintes digitales, reconnaissance faciale ou vocale? Voir aussi www.journaldunet.com/

© 2015 Strategies Telecoms & Multimedia | Contact |  -