Réticences face à la carte d’identité électronique à Maurice

Alors que se poursuivent les procédures de remise de la nouvelle carte d’identité à Maurice, deux incidents témoignent des réserves de la population. D’abord, un jeune ingénieur informatique a découvert des failles sur les sites officiels du gouvernement mauricien, dont < gov.mu>, et sur le site de la Tourism Authority qui traitent la nouvelle carte d’identité biométrique. Ouvrant le site de la Mauritius National Identity Card pour obtenir des informations sur la date limite de remise de la nouvelle carte d’identité biométrique, le jeune homme a approfondi ses recherches et remplit un formulaire en ligne. En réponse, il aurait reçu les données personnelles de 67 personnes en ‘open source’ de Google Form qui n’est pas sécurisée. D’autres failles auraient été décelées sur le site de la Tourism Authority (TA). Ces informations ont été reportées aux autorités.

Par ailleurs, les opposants à la nouvelle carte d’identité biométrique réitèrent leur appel à la population avant d’entamer les procédures d’enregistrement pour attendre le verdict de la Cour suprême dans le cadre des procès en cours. Les opposants contestent le coût du projet, les craintes concernant le stockage des données et la transgression des droits constitutionnels et fondamentaux du citoyen relatifs à la nouvelle carte d’identité biométrique. Les citoyens ne devraient pas être contraints à donner leurs empreintes biométriques. Le consentement personnel devrait être recueilli. Certains soulèvent également la crainte que les nouvelles cartes d’identité soient utilisées lors des élections au risque de fausser les élections ou qu’elles soient imitées dans des affaires criminelles. La disponibilité des 9 500 données personnelles du site de la Tourism Authority semble démontrer que toutes les données soient exploitables et qu’elles représentent une valeur marchande auprès de tout organisme. Voir aussi www.defimedia.info/  www.lemauricien.com/

© 2015 Strategies Telecoms & Multimedia | Contact |  -