Sécurité des données privées : craintes et remède proposé

Selon l’étude récente, State of Privacy, publiée par Symantec, la qualité du service client porte sur la sécurité des données, facteur décisif dans l’acte d’achat pour 88 % des consommateurs. La plupart des Français estiment que les entreprises et l’Etat ne prennent pas suffisamment de mesures pour protéger leurs données. Il n’y a que 20 % des Européens qui font confiance au secteur de la distribution pour la protection de leurs données. Les réseaux sociaux n’inspirent confiance qu’à 8 % des Français pour ce qui concerne la gestion des données privées. Les Français attendent des mesures essentiellement de l’Etat et des entreprises pour une meilleure protection de leurs données.

Le récent rapport de Symantec « State of Privacy », conduit auprès de sept mille personnes, représentatives de la population de sept pays européens dont la France, montre que 57 % des Européens s’inquiètent du fait que leurs données ne soient pas sécurisées. Près de 59 % d’entre eux ont fait l’expérience d’un problème lié à la protection de leurs données dans le passé. Le rapport met en évidence la circonspection grandissante des consommateurs sur ce thème, leurs attentes en termes de protection et d’information, ainsi que, pour les entreprises comme pour les Etats, la valeur grandissante des données. Au vu des résultats, Symantec pense que la réticence des individus à partager leurs données va croître et va modifier leurs comportements en ligne.

Des éléments, montrés par l’étude de Symantec, sont révélateurs : 57 % des Internautes évitent de poster des informations personnelles en ligne afin de protéger leur vie privée. La sécurité des données a évolué pour devenir une véritable priorité pour les consommateurs et dès qu’elles le réaliseront pleinement, les entreprises pourront en tirer un avantage concurrentiel.

Pour répondre à cette inquiétude, le Règlement Européen (GDPR, General Data Protection Regulation) relatif à la protection des données devrait être effectif en 2015. Cette législation est peu connue des entreprises et devrait pourtant changer la gestion et la protection des données au niveau européen. Elle concerne toutes les entreprises collectant, gérant, ou stockant des données et aura pour but principal de simplifier et harmoniser la protection des données dans les 28 pays de l’union européenne. En cas de non-respect du règlement par les entreprises, des amendes allant jusqu’à 100 millions d’euros ou 5% du chiffre d’affaire mondial seront applicables. Le GDPR devrait clarifier les responsabilités de chaque entreprise en contact avec les données, facilitant ainsi la mise en conformité. L’objectif du GDPR est de faire face aux nouvelles réalités du marché, notamment en matière de protection des données liée aux réseaux sociaux ou encore au cloud computing. Parmi les mesures phares : le droit à l’oubli, des sanctions plus strictes, l’obligation pour les entreprises de communiquer sur les cyber-attaques dont elles ont été victimes, l’importance de la conformité dès la conception d’un service/outil, le guichet unique au sein des entreprises qui sera en charge des discussions afin d’aboutir à une codécision avec effets juridiques dans toute l’Europe. Une fois les processus mis en place, l’entreprise pourra demander un certificat européen, valable cinq ans, attestant sa conformité au GDPR. Voir également  www.symantec.com/  www.ipswitch.com/  www.globalsecuritymag.fr/

© 2015 Strategies Telecoms & Multimedia | Contact |  -