Un Cloud européen pour le Projet « Industries du Futur »

La Commission européenne entend agir vite et bien avec une enveloppe de 50 milliards d’euros pour la mise en place d’une stratégie industrielle réellement européenne. Il faut éviter les luttes fratricides entre les différents plans nationaux tels que ceux de « l’industrie du futur » en France, du plan “catapult” au Royaume-Uni  et du programme « industrie 4.0 »  de l’Allemagne et de l’Autriche. La crainte de Bruxelles est d’assister à une guerre des normes et brevets entre pays européens, alors que le continent est situé « derrière les Etats-Unis ou la Chine ». Dans son plan pour la normalisation des technologies de l’information intitulé « Industries du Futur », la Commission européenne propose cinq priorités : la 5 G, le Cloud, l’internet des objets, l’analyse de données et la cybersécurité. La Commission européenne craint que les différents acteurs, de la santé à la construction automobile, ne parviennent pas à se mettre d’accord sur des exigences communes pour l’internet des objets. Finalement, le plan laisse une certaine marge de flexibilité.

La Commission européenne prévoit 6,7 milliards d’euros pour mettre en réseau les chercheurs sur un Cloud européen. La Commission européenne n’exclut pas qu’à terme ce cloud européen ne soit ouvert à d’autres acteurs, publics ou privés. Avant la fin de 2016, la Commission envisage encadrer juridiquement la propriété, la réutilisation et la responsabilité des données collectées par l’internet des objets. Car il faut éviter une guerre des normes entre les pays. Face à l’industrie mondiale qui investira 907 milliards par an dans sa transformation digitale, les industriels européens devraient investir 140 milliards d’euros par an d’ici à 2020. Voir aussi www.usinenouvelle.com/

© 2015 Strategies Telecoms & Multimedia | Contact |  -